Une hausse des violences et des cambriolages

Le commandant de la compagnie de gendarmerie d’Arcachon ne souhaite pas donner d’indications chiffrées sur la délinquance dans l’arrondissement, « tant que l’année n’est pas terminée ».

Ce n’était d’ailleurs pas l’objet de la venue de la procureure de la République de Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot, il y a quelques jours à Arcachon, même s’il en fut naturellement question : « Elle répondait à mon invitation pour rencontrer tous les gendarmes concernés par la sécurité sur l’arrondissement, et évoquer plus particulièrement notre action dans le domaine judiciaire », précise le chef d’escadron Patrice Redon.

Violences et cambriolages

Une vingtaine de gendarmes de la compagnie (regroupant les brigades de Lège-Cap Ferret/Arès, Andernos, Biganos, Belin-Béliet, Gujan-Mestras), de la brigade des recherches, de la brigade nautique et du peloton motorisé de Mios étaient présents. Le commandant de compagnie a bien dressé « un état de la délinquance sur l’arrondissement, les réponses apportées et les moyens mis en œuvre pour lutter avec encore plus d’efficacité ».

S’il ne donne pas de chiffres, le commandant de compagnie indique que « cette année, les violences faites aux personnes, et notamment aux femmes, ont augmenté, sans que nous puissions établir un lien de causalité ». La gendarmerie est d’ailleurs en lien avec les associations d’aide aux femmes sur le bassin d’Arcachon afin d’explorer des réponses complémentaires.

Un autre secteur préoccupe la gendarmerie : « Une augmentation des cambriolages, tout au long de l’année, sur l’arrondissement. » Il faut dire que 2016 avait été marquée par « une forte baisse ». Toutefois, les indicateurs de 2017 dépassent déjà ceux des années précédentes.

 

Surveillance des parcs à huîtres

La procureure et ses adjoints ont échangé sur « les modalités d’application de la politique pénale du parquet, fait le point sur les orientations données et les perspectives à venir ».

Pour la première fois, la procureure a embarqué sur la Phérousa, avec la brigade nautique, pour une mission de surveillance des parcs à huîtres sur le Bassin, qui s’intensifie justement à l’approche des fêtes. Au sujet du vol des 7 tonnes d’huîtres à Thomas Dehillotte (notre précédente édition), le commandant de compagnie confirme que « personne n’a encore été interpellé mais que l’enquête se poursuit ».