« Un sens de l’intérêt général »

Les maires de l’arrondissement du bassin d’Arcachon étaient quasiment tous présents, jeudi soir, dans le hall de la sous-préfecture d’Arcachon, transformée en salle de réception pour saluer le départ en retraite de la secrétaire générale, Françoise Couralet.

« S’ils sont aussi nombreux, ainsi que tous les représentants des services de l’État, c’est qu’ils tiennent à vous témoigner leurs remerciements », n’a pas hésité le préfet Pierre Dartout, qui a salué, à son tour, « le sens aigu de l’intérêt général et du public » manifesté par Françoise Couralet tout au long de sa carrière et encore plus à la sous-préfecture d’Arcachon où elle a « su trouver les compromis tout en restant inflexible sur les dossiers essentiels, notamment la sécurité ». « C’est un domaine qui me tient à cœur, dans lequel je me suis beaucoup investie », convient Françoise Couralet, à laquelle les sous-préfets successifs ont confié la présidence de la commission de sécurité : « 300 établissements qui reçoivent du public à contrôler, soit 80 visites par an ». Elle évoque notamment – sans le citer – cet établissement de nuit ouvert sans autorisation, tout comme cette enseigne commerciale dont le gérant s’était exclamé : « Je ne savais pas que les fonctionnaires travaillaient encore à 17 h 30 ». Elle préfère en sourire.

Le phoque You et les lionceaux

Françoise Couralet, qui a participé à la création de l’arrondissement du bassin d’Arcachon et à l’installation de la sous-préfecture en 2006, dans les anciens locaux de la banque de France d’Arcachon, a vécu « des situations cocasses ou dramatiques » qui ont rythmé l’actualité du Bassin, les tempêtes et les crises ostréicoles, la marée noire du « Prestige » et l’ouverture des centres de vaccination, la création des intercommunalités ou la préfiguration du Parc naturel marin, la prévention de risques ou les campings du Pyla.

« Il y a aussi l’éternel retour du phoque You depuis deux ans, qui n’arrive pas à quitter le bassin d’Arcachon, ou encore les lionceaux présentés dans les jardins de la sous-préfecture ».

Françoise Couralet a travaillé aux côtés de quinze sous-préfets, dont cinq à Arcachon, assurant même un intérim de trois mois entre les deux derniers, Dominique Christian et François Beyries. « Vous êtes une femme lumineuse et un cadre de haut niveau » l’a gratifiée François Beyries qui accueillera une nouvelle secrétaire générale, le 1er octobre, Caroline Gareaud, actuellement en poste à la préfecture de la Gironde.

Nouvelle organisation

C’est elle qui mettra en place la nouvelle organisation de la sous-préfecture, préparée par Françoise Couralet. Soit la disparition des guichets d’accueil du public d’ici à la fin de l’année, et leur remplacement par un simple accueil numérique.

Au moment de remercier tous les personnels avec lesquels elle a travaillé à Bordeaux puis à Arcachon, Françoise Couralet a eu une pensée particulière pour son ancienne adjointe, en poste à Saint-Martin et Saint-Barthélémy, ravagées par le cyclone Irma : « Ce soir, nous sommes sans nouvelles d’elle ».