Base aérienne de Cazaux : Exercices de ravitaillement en plein vol

L'escadron d'hélicoptères 1/67 Pyrénées est une unité volante de l'armée de l'air stationnée sur la BA 120 de Cazaux.

En 1975, l'unité adopte l'appellation d'EH 01.067 "Pyrénées" et se consacre à des sauvetages sur terre et en mer ou des interventions humanitaires. Des missions de recherche et de sauvetage au combat (RESCO), ainsi que des missions au profit du COS (commandement des opérations spéciales).

Ses hélicoptères légers assurent des liaisons logistiques. Car sans ravitaillement un Caracal ne dispose que de 4h d'autonomie. S'il est trop loin de sa base, il doit être ravitailler et parfois en volant.
Les seuls pilotes en Europe
Le ravitaillement en vol d'hélicoptères, est une spécialité de l'escadron, les seuls spécialistes en Europe. Il faut dire que l'opération réclame une dextérité, précision et concentration optimale de tous les acteurs.

Au large du littoral aquitain,
A près de 2000 pieds (env. 600 mètres) d'altitude, l'énorme C130 américain et l'hélicoptère Caracal s'approchent à quelques mètres (de jour comme de nuit) pour se relier, le temps du ravitaillement.  

Pour le pilote du Caracal, c'est alors le moment de "plugger" (brancher en anglais) : enfiler l'embout de la perche téléscopique de l'hélicoptère dans une sorte d'entonnoir de moins de 80 cm de diamètre, au bout d'un tuyau traîné par l'aile du ravitailleur...

Le tout à 220 km/h, à 600 mètres d'altitude et des pales du rotor à moins de 20 mètres de l'avion. En devant gérer les turbulances des deux appareils...
Un moment d'extrême concentration et de précision qui fait de ces pilotes de véritables spécialistes, de jour comme de nuit, pour ravitailler ces engins en plein vol.
 
Source : France 3